Facebook Twitter Linkedin Email

"Bilan écologique multicritères": Comprendre ses impacts

Depuis 2008, le site d'Armor à la Chevrolière (44) réalise un bilan carbone tous les ans afin de mieux appréhender les principales sources d'émissions de gaz à effet de serre induites par son activité et hiérarchiser son action. Cette approche, dite monocritère, évalue l'impact des activités sur le changement climatique, à l'exclusion de tout autre externalité environnementale, au risque d'orienter l'action sans vision globale.

Le "bilan écologique multicritère" étend la méthode à 14 indicateurs (acidification, eutrophisation, épuisement des ressources, toxicité...). Cette innovation soutenue à 50% par l'ADEME Pays de la Loire, comme expérimentation préalable à un déploiement national, a permis de quantifier les impacts significatifs et d'en déduire un plan d'action de réduction. Ce site mène déjà de nombreuses actions pour maîtriser son empreinte environnementale, notamment en raison de sa situation particulière : 14 hectares à 45% artificialisés, situé à environ 4 km du lac de Grand Lieu classé Zone Protégée Spéciale Natura 2000 pour sa biodiversité. En 2012, le site de la Chevrolière a entrepris un projet de réimplantation d'espaces naturels dans son enceinte afin de favoriser le retour de la biodiversité. Cet aménagement paysager a permis de diminuer les nuisances sonores et visuelles, tout en réduisant l'utilisation de produits phytosanitaires et le coût de gestion des espaces verts. Il est également utilisé comme outil pédagogique auprès des salariés, des écoles et des autres entreprises.

ARMOR